Coup de flash de Janvier #5 : CES et réveil de la force

0

Ce mois de janvier a été marqué par le CES de Las Vegas, l’un des plus grand salon technologique qui à lieu chaque année. Les fabricants de tout domaines en profites pour présenter leurs innovations, et asseoir un peu plus l’emprise de la technologie sur le monde. C’est au CES que seront certainement présenté les futur robots intelligents qui contrôleront le monde dans quelques dizaines d’années. Les acteurs du monde de la photo n’ont toujours pas présenté d’appareils capable de remplacer le photographe cette année, mais quelques annonces du coté de Nikon, Zeiss et Kodak ont retenues notre attention. Il est temps de rêver et pleurer d’avance en pensant au futur gouffre qui attend votre compte en banque.

Logo CES

Commençons avec ceux qui ont fait couler le plus d’encre, Nikon. Beaucoup n’y croyaient plus, bien que les plus fanatiques continuaient de prier sa venue tous les jours. Nikon a en effet profité de ce début d’année pour prendre tout le monde de court, en annonçant son nouveau boitier professionnel APS-C : le D500. Sept ans après l’annonce du D300S, on comprend mieux pourquoi le service marketing a sauté une itération dans la numérotation de la gamme. Cela marque également sa filiation avec le D5, nouveau boîtier plein format annoncé par la même occasion. Cette nouvelle génération de boîtiers professionnel montre clairement l’envie de Nikon de remonter la pente du marché de la vidéo en permettant à ces deux appareils de filmer en 4K. Le D5 étant limité à 3 minutes d’enregistrement dans le ce format, le D500 sera un concurrent bien plus sérieux, étant de plus équipé d’un mode de stabilisation électronique de l’image.
Le reste des caractéristiques est, comme à l’accoutumé avec chaque nouvel version, boosté aux superlatifs : beaucoup de collimateurs pour une mise au point et un suivi toujours plus rapide et efficace (153 points pour les deux boîtiers), des modes rafales qui permettrons enfin de figer Usain Bolt (10 images par secondes pour le D500, 12 pour le D5), une monté en ISO qui ne vous laissera plus aucune excuse pour rater vos photos de concert (jusqu’à 3280000 pour le D5, 1640000 pour de D500), et bien plus encore. Vous trouverez tout les détails sur les pages dédiés au D5 et au D500 sur le site du fabricant.

 

Du coté des annonces improbables, Zeiss va lancer une nouvelle gamme d’optique pour Smartphone, les ExoLens Zeiss Mutar. En s’associant à ExoLens, qui fabrique le support en aluminium muni d’un filetage pour trépied, l’opticiens a pour l’instant annoncé trois optiques : un grand angle, un téléobjectif, et une objectif macro. Uniquement disponible sur iPhone dans un premiers (6/6s et 6 plus/6s plus), le constructeur a promis que d’autres supports viendront, sans préciser pour quels modèles de smartphone.

zeiss-exolens

Quelques exemples par Christian Dandyk, ambassadeur Zeiss :

 

Le dernier constructeur a avoir retenu notre attention lors de ce CES n’est autre que Kodak. L’entreprise, pionnière dans le domaine de la photographie, qui à faillit disparaître en ratant le virage du numérique, revient avec la formule qui a fait son succès à partir 19 ème siècle : la pellicule.
En annonçant une version revue et corrigé de l’emblématique Kodak Super 8, dont peu de caractéristiques on pour l’heure été annoncées, l’entreprise tente de capitaliser sur le regains d’engouement pour l’analogique, sans pour autant délaisser la technologie numérique. Équipé d’un écran et de multiples ports (USB, HDMI, SD), la caméra enregistre sur pellicule 8mm. Et comme au bon vieux temps du tout premier appareil Kodak, il faudra envoyer son film à l’entreprise afin de de faire développer, et de récupérer une copie numérique. Nous ne savons donc pas pour le moment s’il sera possible d’enregistrer directement sur support numérique. Dans tout les cas, cela ne devrait pas déranger JJ Abrams, qui va sans doute trouver là de quoi faire ses prochains films.

 

Beaucoup de constructeurs présents lors de ce CES n’en n’ont pas profiter pour faire de grandes annonces. On pense notamment à Canon et à Sony, qui se réservent certainement pour le CP+, le plus grand salon de la photo au monde, qui aura lieu à Yokohama du 25 au 28 février.logo cp+ 2016

 

Ce premier mois de l’année était également l’occasion de voir le dernier épisode de Star Wars battre un record, en engrangeant plus de 879 millions de dollars de recette aux Etats Unis, dépassant ainsi Avatar d’une centaine de millions. Les Na’vis sont cependant toujours en tête au niveau mondial, mais la machine Star Wars n’est toujours pas arrêtée. Nous avons donc hâte de voir Kilo Ren débarquer sur Pandora pour en faire sa nouvelle étoile de la mort. En attendant, si vous souhaitez voir à quoi ressemble un chevalier Ren en touriste, voici la bande annonce de Tracks, film dans lequel nous retrouvons Adam Driver dans le rôle d’un photographe portant un short mi-cuisse et une petite moustache.

 

Enfin, si vous souhaitez recréer des scènes du combat final de star wars sans utiliser Photoshop, Yongnuo n’a pas attendu le CP+ pour annoncer son YN360. Derrière cette référence, ce cache une barre de led multicolores qui illuminera vos environnements ou vos soirées light painting. Composé de 40 leds, cette barre éclaire en rouge, vert, bleu ou d’une lumière dont la température pourra être ajusté entre 3200K et 5500K.

yongnuo-yn360

Partager.

A propos de l'auteur

Alexandre De Coupigny

Photographe aventurier, c'est au cours de ses voyages qu'Alexandre a tiré ses premiers portraits. Reporter dans l'âme, la meilleure façon de lui payer une bière est de venir le rejoindre au cœur de l'action. (pensez tout de même au gilet pare-balle)

Laissez une réponse